Roberto Sport

Parce que le baby-foot, c'est du sérieux...

On appelle ça le baby foot. Et n'essayez même pas de dire que c'est un jeu d'enfant, parce qu'ici, le baby-foot c'est du sérieux. Et bien plus que vous ne le pensiez!

Client: Roberto Sport
Ville: TORINO
Pays: Italie

Tout d'abord, il s'agit d'un sport ayant sa propre fédération (le FICB - Federazione Italiana Calcio Balilla ou Fédération Italienne de Baby-Foot), avec des personnalités internationales, des tournois et des compétitions. D'ailleurs, la fédération mondiale de ce sport est basée en France, représentant en tout 55 pays. Alors, si vous pensiez qu'il s'agissait juste d'un moyen pour perdre une demi-heure à jouer au bar avec vos amis, vous aviez tout faux!

Voyons cela avec Paola Borettaz qui, avec son père et son frère, tiennent l’entreprise Roberto Sport - une des sociétés les plus célèbres et affectionnées produisant des tables de baby-foot. Une entreprise familiale. Une histoire qui a commencé il y a plusieurs années avec le moulage de matériaux plastiques, et la rencontre avec les frères Turinois Armido et Luigi Roberto, qui avaient commencé à produire ces jeux en Italie en 1947. Ils ont ensuite fondés Roberto Sport, repris plus tard par la famille Borettaz, venant de la Vallée d'Aoste, qui avait tout à fait cerné le potentiel de la société. Comme nous l'avons précisé plus haut, la famille Borettaz travaillait initialement dans le secteur des matériaux plastiques ; ils fabriquaient notamment des éléments complexes pour les gros noms de l'industrie automobile, moins attirant que les tables de baby-foot....

"C’était en 1987" raconte Paola Borettaz, "et mon père avait décidé qu’il était temps de changer de direction : nous sommes partis de Turin pour Lessolo, plus proche de notre région d’origine, la Vallée d’Aoste, et c’est là qu’a commencé la seconde jeunesse de l’entreprise Roberto Sport.” La mission était claire : combiner les compétences de moulage plastiques avec le travail du bois et du métal, afin de pouvoir produire toutes les pièces nécessaires pour les tables de baby-foot. Les meilleures tables sont produites en Italie. Les joueurs Italiens sont les plus exigeants : il n’est pas question de jouer avec des produits Chinois, même beaucoup moins chers. Et même le jeu est complètement différent : par exemple, en Espagne, les tables utilisées sont concaves, alors qu’en France, elles sont recouvertes d’une fine couche de lino. En Italie, le jeu est difficile et rapide, la balle doit être tapée à une vitesse incroyable, et les rebonds sont précis, sans détours ni effets. Un jeu qui requiert de la réflexion, des nerfs d’aciers, des mains agiles et des yeux attentifs. Si la balle rentre, c’est la fin !

"Il y a bien plus de qualité et de précision dans les tables de football italiennes –ajoute Mme Borettaz – que ce que vous pouvez imaginer. Des modèles professionnels automatiques pour les bars aux modèles pour les « particuliers » : tous conçus à partir de matériaux de première qualité et suivant des processus précis, avec une attention particulière pour le moindre détail. Et n’oublions pas bien sûr les modèles réservés aux compétitions, approuvés par les fédérations Italiennes et internationales. Nous utilisons du contreplaqué recouvert d’une couche de 5 millimètres de MDF et du très bon mélaminé – des panneaux que nous pressons nous-mêmes et pouvons aussi personnaliser". La liste des marques et des sociétés ayant une table de baby foot à leur effigie et leurs couleurs, ou bien personnalisées pour un évènement en particulier, est impressionnante. Roberto Sport a même pu produire un modèle original et unique, où 22 joueurs peuvent jouer en simultané : 11 contre 11, comme s’il s’agissait d’un match réel sur un terrain de 7 mètres de long.

Roberto Sport: Photo 1

Vingt employés. Un chiffre d’affaire de plus de deux millions et demi d’euros. Un export supérieur à 60% en Europe, mais aussi au Canada, en Australie, et partout dans le monde... Environ trente modèles différents, et presque 13,000 tables produites par an (qui doivent être livrées aussi vite que possible lorsque la commande est passée). Un entrepôt contenant des centaines de pièces prêtes à être assemblées et, en une heure tout en plus, la table de foot est parée pour l’envoi. «C’est pour cela que nous voulions totalement renouveler notre section pour le travail du bois, en faisant confiance aux technologies Biesse. Nous avons besoin d’être rapides, et accommodant pour nos clients, en perfectionnant tous nous composants en permanence, pour produire correctement, gérer des dizaines et des dizaines de pièces de toutes formes et tailles avec la plus grande précision. » explique Mrs.Borettaz. «Nous travaillons avec Biesse depuis plusieurs années, à travers le revendeur Mdm en Champdepraz, et nous en sommes extrêmement satisfaits, non seulement en terme de produits mais surtout en terme de service. La totalité de nos lignes de productions utilisent le centre d’usinage modèle Rover B et la perçeuse verticale Brema Eko 2.1, fonctionnant toutes deux avec le logiciel bSolid qui facilitent énormément nos processus. La structure et la vitesse des machines nous ont permis de doubler notre production et de correspondre aux exigences du marché le plus rapidement possible!».

La structure et la rapiditié des machines Biesse nous ont permis de doubler notre production et de correspondre aux exigences du marché le plus rapidement possible.
Paola Borettaz Propriétaire
Paola Borettaz
Roberto Sport: Photo 2
Roberto Sport: Photo 3
Roberto Sport: Photo 4
Roberto Sport: Photo 5
Les grandes idées ont besoin de grands partenaires.
Découvrez comment vous pouvez transformer votre entreprise avec Biesse.
Falegnameria Biffi
Soldevila
I cookie ci aiutano a fornire i nostri servizi. Utilizzando tali servizi, accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. Info